www.fillesexe.net
Espace client

Joy rencontre des inconnus

Je suis Joy, j'ai trente-ans, une jeune femme sexy en diable, et surtout une belle salope j’ai l’habitude de voir les hommes se retourner sur moi, avec désir et envie de sexe .
Nous sommes en juillet, il fait très chaud. Je me prépare pour une rencontre avec une amie coquine et sensuelle comme moi, et passer la journée a faire du shoping avec elle.
J'arrive a la gare du nord pour prendre mon train. Les quais sont plein de monde, enfin je monte dans ce train. Plus une seule place assise. Le train démarre et je m'accroche a la barre distraitement.
Face a moi un homme d'a peu près quarante ans, de très beau yeux verts. Un charme fou. Son regard croise le miens. Je ressens une sensation excitante aux niveau de mon sexe, que je ne m'explique pas, et m'aperçois que je n’ai pas mise ma petite culotte. Ce qui ne m'arrive jamais. Excitée par la situation, j'essaie d' éviter son regard, face a moi qui me percute.
Tout a coup, je sens la main de cet homme se rapprocher de la mienne. Voulant retirer sa main, je n'y arrive pas, le contact de ses doigts attise mon désir et je me laisse faire.
Le train s'arrête et se remplit a nouveau, nous sommes comme des sardines! Les uns près des autres. Ho!!! je sens tout à coup une main entre mes jambes qui me frôle. Je commence à être un peu troublée.
Je regarde cet homme qui continue de remonter entre mes cuisses et me caresse avec douceur. Surpris de voir que je ne porte pas de culotte. Ses doigts arrivent a hauteur de mon sexe. J’ai chaud et perçois le désir monter en moi, stupéfaite de ce qui m'arrive. Je suis excitée et voit du plaisir dans ces yeux. Nous sommes appuyés a la barre tous les deux, avec l’envie de continuer ce petit jeux pervers et captivant!
Mes cuisses se resserrent. Je n'ose pas le regarder, se penchant vers moi, il se met a me chuchoter a l'oreille des choses cochonnes, je me met a onduler des hanches, moi qui suis d’habitude d’une nature moins audacieuse. Je me dédouble, je ne suis plus Joy , mon téléphone mobile sonne, mais il est sur vibreur. Je ne sais plus quoi faire, je ne désire pas faire un geste pour continuer ce qui se passe entre cette inconnu et moi.
Je viens d'avoir un orgasme! l Je suis très excité et ne contrôle plus mon corps, cette main qui caresse langoureusement mon bouton d'amour. J'ai envie encore et encore de jouir, savourer cette sensation si délicieuse.
Je ferme les yeux et me laisse aller au plaisir qui monte une nouvelle fois en moi. Tout à coup, sa bouche se pose sur la mienne pour un baiser doux et profond.
Le wagon est rempli de gens, mais a ma grande surprise, d'autres mains s’approchent de mon corps, un homme dans mon dos, puis deux autres de chaque coté, je suis encerclée par quatre hommes.
L'un deux dégraphe mon soutien-gorge sous mon pull, se met a caresser mes seins sensuellement, des mains partout sur mon corps et je vois une bouche audacieuse qui s’approche de mon sexe en emoi.
Je suis envahie par des ondes de plaisir et de jouissance, je me laisse totalement aller. Ma petite fente est inondée, ce qui me déclenche un orgasme démentiel. Puis les bruits se font plus explicites, le train arrive en gare, terminus tous les voyageurs descendent et se précipitent vers l'extérieur.
Je suis entrainée et me retrouve sur le quai, je n ai pas le temps de me demander quoi que ce soit, et je suis réellement ces quatre hommes vers les toilettes de la gare.
Je comprend vite ce qui m'attend, les gestes de mes inconnus sont francs, nous y sommes... Ma respiration est rapide, je fantasme à fond , tout est devenu irréel. Une pulsion insensée de vice règne dans ce lieu.
Elle est bonne cette salope et son petit cul est magnifique, je l'imagine nue!
En quelques seconde, je suis complètement déshabillée, face à leurs regards lubriques. Je me retrouve plaqué au mur, la chaleur et le désir m'irradie un peu plus à chaque minute, avec l'envie que cela continue indéfiniment.
Ils me caressent tous sans détour, toutes ces odeurs de parfum et de sueur d’ hommes m'enivrent.
Chaque partie de mon corps frémit, se laisse dénuder sous leurs caresses de plus en plus précises, et je manifeste mon plaisir ...
Soudain je m’interroge.. Et si quelqu’un nous surprenait.... quelle vision aurait il.. Est-ce bien raisonnable.. Je ne me reconnais plus... Je me comporte comme sacrée salope ..
Je me laisse aller au plaisir que cela me procure et qui me fait fondre.. par l'anticipation de la chevauchée qui va suivre. Les cuisses légèrement ouvertes pour ces hommes en chaleur, le sexe luisant et le corps massé par tant de mains, les fesses offertes.. ce qui ne tarde pas, c’est qu’ils m'assènent de grand coups de boutoirs virils, encore et encore.. une jouissance magistrale me submerge!